«Il y a trop de visages blancs» dans les livres pour enfants - James Dawson.

Posté le 19/09/2014 à 14h47. Voir le livre

Titre:
This Book is Gay
Genre:
Actu, Politique et Société
Editeur:
Hot Key Books
( 04/09/2014 )
ISBN:
1471403955
272 pages
10,76 euros

Le jeune auteur entre dans le débat de la littérature pour enfants en annonçant qu’ « il faudrait plus de livres rendant compte de la diversité ».

Dans le sillage du torrent d'injures racistes dirigé contre la lauréate des livres pour enfants Malorie Blackman, le mois dernier, le jeune auteur primé James Dawson a décidé de se mouiller, insistant sur le fait «qu'il y a trop de visages blancs» dans les livres pour enfants.

L’appel de Blackman à la diversité a déclenché une vague de ce que l'auteur appelle «la haine et les menaces au vitriol" après que Sky News ait suggéré dans un titre qu'elle avait dit qu’il y a «trop de visages blancs» dans les livres pour enfants. Le titre a été corrigé après que la lauréate des livres pour enfants a expliqué qu'elle n'avait jamais utilisé cette expression, mais maintenant Dawson jette un pavé dans la marre.

S'exprimant mercredi sur l'industrie des livres pour enfants dans la prestigieuse conférence annuelle de Patrick Hardy, Dawson a fait valoir que la littérature pour enfants "devrait être basé sur l'histoire, la voix et les personnages".

"Mais pourquoi tant de ces personnages sont blancs, valides, et de la classe moyenne?" demanda Dawson. "Malorie n'a pas dit qu'il y a trop de visages blancs dans les livres pour enfants, mais je le ferai. Là, je viens de le faire. Mettez ça sur Sky News ".

Dawson a imputé le manque de diversité des livres à la recherche de ventes. «Le marketing est la clé ici, clairement, mais il y a une peur sous-jacente que le livre n’atteigne pas le plus grand nombre et fera ainsi perdre de l'argent. Pour moi, cela crée une prophétie autoréalisatrice. Si nous pensons que des livres sur les minorités ne se vendent pas, nous ne les mettons pas dans les librairies où ils - grande surprise – ne peuvent probablement pas se vendre. "Son personnage métis Alisha ne serait pas sur la couverture de son roman Cruel Summer" parce que des études de marché sur ce que les lecteurs ont acheté “, a-t-il ajouté, disant qu'il a" une abondance de visages blancs sur les couvertures de livres "dans les sections enfants des librairies.

Dawson croit que les écrivains doivent également prendre leur responsabilité. Certains «évitent respectueusement » les personnages issus de minorités, de peur de ne pas leur rendre justice, dit-il. "Peut-être, dans certains cas, c'est bien intentionné, mais je pense aussi que c'est de la paresse et, pire, se plier aux exigences du marché de masse."

This Book Is Gay, le dernier livre de Dawson, un guide à l’usage des jeunes lesbiennes, gay, bisexuels et transgenres, ainsi que tous ses autres livres précédents ont des personnages principaux blancs à l’exception d’Alisha.

"Je me demande si, en tant qu'auteurs, nous laissons inconsciemment la diversité «  à quelqu'un d'autre »- en particulier aux auteurs de ces communautés". Mon éditeur pourrait ne pas être heureux du changement de dernière minute, mais Toria dans All of the Above est maintenant à moitié indien ", a déclaré Dawson à propos de son prochain roman. "Cela va--il changé son histoire? Pas d’un iota. Cela fera-t-il une différence pour les milliers de jeunes filles asiatiques que je rencontre pendant mes tournées scolaires? J'espère bien. "

Lors de la discussion, il a appelé les éditeurs dans le public à veiller à la diversité des personnages dans les livres pour enfants dans leurs références, ainsi que la diversité de leurs auteurs et du personnel. "Dans un monde idéal, chaque titre sorti refléterait un monde diversifié», a déclaré Dawson. "Cela ne signifie pas qu'il devrait y avoir un personnage gay dans tous les livres, mais si tous les personnages dans un livre sont blancs, valide et riche, ce livre ne reflète pas le monde réel."

Il a ajouté: « Je pense que les éditeurs devraient attirer l'attention des auteurs si leurs manuscrits sont entièrement non diversifiés. »  La diversité, a déclaré Dawson, couvre une large gamme de concept, de la scission de personnages masculins et féminins à une gamme d'ethnies, de cultures et de revenus, de religions, de personnages LGBT, et de personnages handicapés physiques et mentaux.

«Les jeunes ont besoin de savoir que les livres ne sont pas toujours sur un type d'enfant. Les livres ne devraient pas être "sur" la diversité, a-t-il insisté, mais que l’industrie littéraire a besoin de "livres qui sont diversifiés". Il s'est félicité des titres tels que Grasshopper Jungle d’Andrew Smith et Far from You (loin de toi) de Tess Sharpe, parce que «vous ne savez pas [que vous êtes] LGBT ... jusqu'à ce que vous soyez entrainé dans le complot" (ndlr : il fait référence à certains passage des livres cités précédemment).

"J’espère que les éditeurs vont travailler avec toute l’industrie du livre afin de surveiller et de suivre la diversité dans les livres pour enfants", a-t-il conclut.

1 Commentaires

user
Par jol il y a 2 ans 10 mois 3 jours

Y. M. C. A ! cheeky

Plus serieusement, c'est sûr que plus de diversité à la télé, dans la littérature, dans les jeux vidéos seraient une bonne chose.
 

 

Laisser un commentaire (Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire)

user