Le dessinateur d'Astérix enterre la hache de guerre après la bataille juridique de 7 années qui l'a opposé à sa fille

Posté le 27/09/2014 à 16h02. Modifié il y a 2 ans 10 mois 6 jours Voir le livre

Titre:
Astérix chez les Pictes - tome 35
Genre:
Actu, Politique et Société
Editeur:
Editions Albert René
( 24/10/2014 )
ISBN:
2147483647
48 pages
9,90 euros

Albert Uderzo, co-créateur du plus célèbre personnage de bande dessinée française, veut faire «table rase» du passé après que le tribunal a rejeté les chefs d’accusation contre lui.

C'était un conflit amer et interminable comme Astérix, la campagne de la Gaule contre les Romains. Le vendredi, cependant, l'illustrateur Albert Uderzo - co-créateur du courageux héros français - et sa fille mirent fin à ce désaccord familial qui a traîné pendant sept ans.

Père et fille ont enterré la hache de guerre après qu'un tribunal a rejeté une plainte déposée par Sylvie Uderzo affirmant que son père avait été trompé, le poussant à vendre une partie de l'héritage familial.

Albert, 87 ans, a créé la bande dessinée Astérix avec René Goscinny, qui est décédé en 1977.

Dans une déclaration commune envoyée à l'AFP, Albert et Sylvie se disent prêts «à faire table rase des griefs soulevés de part et d'autre".

La déclaration indique que toutes les poursuites avaient été abandonnées et "Ils veulent profiter pleinement désormais de leur bonheur retrouvé".

«Ce dénouement est si heureux, que dire d'autre", a déclaré Sylvie Uderzo à l'AFP. Son père a refusé tout autre commentaire.

La famille a éclaté en 2007 quand Sylvie Uderzo et son mari, Bernard de Choisy, ont été retirés, par les éditeurs d'Astérix, de leur rôle de gestionnaires de la succession d’Uderzo.

L'année suivante, Sylvie s'est opposée à la décision de son père de vendre sa part de 60% dans la maison d'édition au géant de l'édition Hachette, mais elle était également en colère parce qu’il avait accepté que l'entreprise continue à faire des livres d’Astérix après sa mort.

Elle vend ses actions dans Hachette en 2011 pour environ 13 millions d’euros, mais un mois plus tard porte plainte contre X pour "abus de faiblesse", affirmant que quelqu'un profitait de l'âge avancé de son père pour le manipuler.

En 2013, Uderzo poursuit à son tour sa fille et son gendre pour "violence psychologique". «C'est une forme de harcèlement. C'est douloureux ... Trop, c’est trop », avait déclaré l'artiste à l'époque.

L’accusation d’« abus de faiblesse » a été rejetée vendredi lorsque la cour a annoncé que Uderzo était "lucide ... et tout à fait capable de prendre des décisions".

Il y avait, sans surprise, beaucoup d'argent en jeu. Plus de 352 millions de copies, traduites en 111 langues, de la BD Astérix ont été vendues dans le monde.


A lire également notre critiq... BD: Astérix chez les pictes.

2 Commentaires

clara
Par clara il y a 2 ans 11 mois 22 jours

C'est dommage qu'elle réagissent comme ça Sylvie Uderzo... en fait, j'arrive pas à savoir s'il s'agit de motivation financière ou si elle pense vraiment que son beau-père est sous influence. Triste histoire, qui se finit bien (pour le moment).

 
BookAdmin
Par BookAdmin il y a 2 ans 11 mois 21 jours

On ne saura jamais le fin mot de cette histoire, je pense. Tentative de protection de son père, appât du gain... Enfin, ce qui compte c'est que les choses se soient arrangées.

 

Laisser un commentaire (Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire)

user