Constellation – Adrien Bosc

Posté le 27/10/2014 à 13h44. Modifié il y a 3 ans 0 mois 21 jours Voir le livre

Titre:
Constellation
Genre:
Histoire
Editeur:
Stock
( 20/08/2014 )
ISBN:
2147483647
198 pages
18,00 euros

Imaginez une mère angoissée se précipitant au chevet de sa fille unique gravement blessée suite à un accident de voiture dans lequel le compagnon de cette dernière perdit la vie et elle-même lutte pour sa survie.  Après une longue série d’intervention chirurgicale et une pénible  convalescence, elle revint peu à peu à la vie. Alors, mère et fille décident de partir pour Cuba, un voyage par avion, pour se remettre de ces traumatismes. Cette histoire est celle de Jenny Brandière et de Françoise, sa fille, qui les toutes deux perdront la vie, en 1949, dans le crash du vol F-BAZN d’Air France en partance pour les États-Unis. Le destin de Françoise me semble dès lors immuable et on a l'impression que nul ne peut échapper à son destin.

Ce fragment de vie est tiré du dernier roman d’Adrien Bosc : « Constellation », titre court et bien inspiré. Constellation est le nom de l’avion dans lequel Jenny et Françoise embarquèrent ce soir du 27 octobre 1949 à l'aéroport d'Orly. À côté de ces anonymes, il y avait aussi dans l’avion la violoniste Ginette Neveu qui se rendait également aux États-Unis pour une tournée américaine, Marcel Cerdan, champion du monde de boxe, Jo Longman, son manager, et son ami Paul Genser. Jo Longman parvint à avoir trois places sur le vol, pourtant complet, en faisant valoir leur droit de priorité (à l’époque, les célébrités pouvaient obtenir des places dans les avions en faisant débarquer d’autres passagers). Font les frais de cette priorité Mme Erdmann, directrice d’une maison de parfum, Édith et Philip, un jeune couple d’Américains en voyage de noces à Paris. Il y en a un qui n’a pas été débarqué, mais qui a dû reporter son voyage sous ordre de Ginette Neveu, c’est Étienne Vatelot, le fils du luthier Marcel Vatelot qui devait suivre Ginette dans sa tournée américaine. Il apprendra, quelques jours plus tard, le crash de l’avion alors qu’il était sur un paquebot, lui aussi en partance pour New York, pour rejoindre Ginette.

Dans le livre, l’auteur décrit avec brio le trajet de l’avion, que la presse avait nommé à l’époque « meilleur trimoteur du monde », l’expérience des pilotes, qui pour la plupart avaient participé à la Seconde Guerre mondiale, les conditions météorologiques et plus encore, les fragments d’histoires des quarante-huit personnes qui ont embarqué à bord de l'appareil. Le livre est terriblement émouvant et à la lecture, on a vraiment l’impression de connaitre ces personnes qui pourraient être nos voisins, amis, frères, sœurs ou parents. De simples anonymes au début du livre, ils deviennent vraiment des personnes familières. Adrien Bosc  raconte aussi le déchainement de la presse, comme disait René Fallet : « La société a les journalistes qu’elle mérite », la couverture médiatique du crash de façon générale jusqu’aux affaires de pillages des bagages par les insulaires de l’ile Sao Miguel où a lieu le crash.

Adrien Bosc, 28 ans et premier roman, nous livre ici un très bel hommage aux quarante-huit victimes de ce tragique accident. Contrairement à l’ironique Salvador Dali qui disait: « Lorsque les trains déraillent, ce qui me fait de la peine, ce sont les morts de première classe », l’auteur s’intéresse vraiment à tous les passagers de l’avion et raconte des bribes de leur histoire dans un récit à la première personne à la fois émouvant et poignant.  Après avoir fermé le livre, on se dit que finalement « le destin est toujours une affaire de point de vue ».

Edit: le livre est en rupture de stock chez Amazon, mais vous pouvez toujours vous le procurer à la Fnac.

2 Commentaires

BookAdmin
Par BookAdmin il y a 3 ans 0 mois 21 jours

Merci pour cette critique, jol. Sinon, les violons de Ginette ont été finalement retrouvés ou pas?

 
user
Par jol il y a 3 ans 0 mois 21 jours

Non, il y a des morceaux de l'un des deux qui a été retrouvé sinon nope.

 

Laisser un commentaire (Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire)

user