Nocturne indien

La littérature française est très riche et tous les genres littéraires y sont plus ou moins représentés. Mais connaissez-vous beaucoup d’auteurs italiens ? Si je vous demandais de m’en citer un seul, en seriez-vous capable ? Pour ma part, je commencerais par Saint François d’Assise, Dante Alighieri, l’auteur de la Divine Comédie, ou encore Carlo Collodi, le père de Pinocchio. Oui, mais tous ces romanciers ont œuvré entre le début du XIIIe et la fin du XIXe siècle.

En revanche, il m’est impossible de citer un seul auteur italien contemporain. Non parce qu’il n’y en a pas, mais seulement parce qu’ils ne semblent pas avoir un écho international. Aussi, quand j’ai découvert « Nocturne indien » de Antonio Tabucchi, je me suis dit que c’était l’occasion idéale de faire découvrir cet auteur qui vaut vraiment le détour ! Cela me permet également de sortir du schéma franco-français qui semble faire la loi sur le site (attention, ce n’est pas une critique, hein ! Quoique …).

« Nocturne indien » raconte l’histoire d’un homme à la recherche de son ami. Ce dernier a été aperçu pour la dernière fois en Inde. L’Inde, le pays de tous les mystères, des « intouchables », du mysticisme, et des dieux en tout genre. D’ailleurs, en Inde, « être athée, c’est la pire des malédictions. » Les pro-religions de tout bord apprécieront… Bref.

Le héros d’Antonio Tabucchi part donc sur les traces de son ami, Xavier Janata Pinto, disparu en Inde depuis presque un an. Son aventure l’amènera à rencontrer des personnages hauts en couleur, à se frotter à l’Inde profonde et finira par trouver en quelque sorte ce qu’il recherchait…

Ce court roman de 119 pages est très bien écrit, et, contrairement aux apparences, il s’agit ici d’une quête de soi. Comme quoi « il faut [vraiment] voir les choses de loin [et se méfier] des morceaux choisis ».

L’auteur, Antonio Tabucchi, n’est, quant à lui, pas très connu, mais cela n’a pas empêché le succès de l’adaptation de son roman au cinéma en 1989, sous le même titre, par le réalisateur Alain Corneau avec comme acteurs principaux Jean-Hugues Anglade et Clémentine Célarié entre autres.